Conseils Murs

1.Cadre règlementaire des murs et Guide des Bonnes Pratiques d hygiène

Peintures alimentaire spéciales murs de chais.

Ce qu’il faut savoir sur les peintures spéciales pour les murs de chais

 

Si le principe de « contact alimentaire » qui s’intègre autour de règles générales définies par le Règlement cadre 1935/2004, impose l'inertie chimique de tout matériau au contact d'un aliment, les obligations sont différentes pour tous les autres revêtements entrant dans le cadre d’une application dite de « configuration alimentaire » (résines de sols, peintures murs…).

Le déploiement d’une démarche HACCP intègre la conception des locaux.

L’objectif de cette conception est de faciliter le travail à réaliser, assurer la sécurité des opérateurs et permettre une bonne conservation des matières sèches, notamment celles qui ont la capacité d'absorber certaines molécules malodorantes ou toxiques (bentonite, bouchons, plaques de filtration, cartons…). Ainsi, une conception raisonnée prenant en compte l’ergonomie et la gestion des flux devra intégrer et faciliter les opérations d'hygiène. Pour les locaux déjà existants, des aménagements peuvent être faits dans le sens d'une meilleure hygiène.

Par leur agencement, leur conception, leur construction, leur emplacement et leurs dimensions, les locaux utilisés pour les denrées alimentaires doivent:

a) pouvoir être convenablement entretenus, nettoyés et/ou désinfectés, prévenir ou réduire au minimum la contamination aéroportée et offrir un espace de travail suffisant pour l’exécution hygiénique de toutes les opérations;

b) permettre de prévenir l’encrassement, le contact avec des matériaux toxiques, le déversement de particules dans les denrées alimentaires et la formation de condensation et de moisissure indésirable sur les surfaces;

c) permettre la mise en œuvre de bonnes pratiques d’hygiène, notamment prévenir la contamination et en particulier lutter contre les organismes nuisibles;

d) et si cela est nécessaire, offrir des conditions de manutention et d’entreposage adéquates, et notamment une régulation de la température et une capacité suffisante pour maintenir les denrées alimentaires à des températures appropriées qui puissent être vérifiées et si nécessaire enregistrées.» Règlement (CE) n° 852/2004 du 29 avril 2004 modifié, annexe II.

Conformément au « Guide des Bonnes Pratiques d’hygiène de la filière vin » le choix des revêtements qui sera utilisé pour recouvrir un sol ou une surface murale dans local vinicole doit être adapté.

Les locaux de vinification et de mise en bouteilles sont des lieux dédiés à l’élaboration de denrées alimentaires.  Ils doivent satisfaire aux exigences réglementaires propres à ce type d’installations.

Les surfaces murales doivent être bien entretenues, faciles à laver et au besoin, à désinfecter.

À cet effet, l’utilisation de matériaux étanches, non absorbants, lavables et non toxiques est requise, ainsi que d’une surface lisse jusqu’à une hauteur convenable pour les opérations.

  • Plafonds, faux plafonds (ou, en l’absence de plafonds, la surface intérieure du toit) et autres équipements suspendus doivent être construits et ouvrés de manière à empêcher l’encrassement et à réduire la condensation, l’apparition de moisissure indésirable et le déversement de particules. Règlement (CE) n° 852/2004 du 29 avril 2004 modifié, annexe II

Remarque : Il est indispensable en premier lieux de s’assurer de l’absence de substances à risque ou odorantes dans les locaux de vinification, d’élevage et de stockage, en particulier au niveau des revêtements, peintures, vernis, résines de sols, colles à carrelage… Si nous n’utilisons pas de plomb dans nos peintures, il faut faire très attention aux peintures antirouille ; certaines peuvent encore contenir du plomb (principalement des colorants). Il faut soigneusement vérifier les plages d'utilisation des peintures : résistance aux produits de nettoyage, à l'acidité, à l'alcool.